Apprécier les actions

La moindre action contre la pollution est bénéfique pour la mer car, comme on l’a compris, tout finit par s’y jeter d’amont en aval.
En réalité, même si beaucoup reste à faire en matière d’environnement, il y a un changement important de la population qui multiplie les gestes “propres”, le tri sélectif (1 Français sur 4), le recyclage… Les responsabilités sur la propreté et la salubrité sont partagées entre citoyens, associations, entreprises, communes, pouvoirs publics selon les degrés de compétence et les types d’interventions. Au moment de faire une juste évaluation, il est important d’apprécier tout ce qui se fait en matière de respect de l’environnement en mer, sur la façade littorale et dans les bassins versants.
L’action personnelle à la base de toute la chaîne d’assainissement 
La première solution pour réduire ou supprimer la pollution, c’est que chacun prenne soin de sa poubelle domestique, industrielle ou agricole à terre ou en mer. L’homme étant le plus grand pollueur de la planète, la première action importante consiste à connaître les conséquences de nos pratiques, s’informer, acquérir une sorte de culture de l’environnement, une éthique de la vie qui nous rende responsables. Si on ne sait pas, on n’agit pas : savoir que 33% des phosphates déversés en rivières viennent de nos détergents et connaître les dysfonctionnements provoqués nous conduira à agir sur nos produits de vaisselle, à soutenir les actions collectives.
Les contribuables sont les principaux partenaires financiers puisqu’ils financent les travaux d’assainissement des eaux et de voirie en réglant la facture de l’eau et en payant les impôts. 
Sur la facture de l’eau, soit environ 20 F/m3 : il y a 1/3 de taxe, 1/3 part du fermier; 1/3 collectivités. Plus de 10 F sont reversés pour l’assainissement : collecte plus épuration. Les électeurs sont aussi les principaux agents de l’environnement puisqu’ils sont censés élire les responsables selon leur projet d’ensemble dont fait partie la qualité de l’eau. Mais la qualité des eaux de mer en dehors des eaux de baignade n’est presque jamais mentionnée dans les programmes électoraux même s’il est de bon ton de mettre un peu de vert dans les déclarations politiques.
Les consommateurs sont à la fois auteurs de pollution par les rejets et peuvent devenir les principaux décideurs ou acteurs d’un mode de vie moins polluant, en limitant le gaspillage.
Il y a plusieurs types de traitement de la pollution par les collectivités 
Grâce au cadre État/Région et les schémas collectifs d’assainissement, les années 2000 se présentent sous un bon angle avec de grands travaux à long terme. La Convention Spécifique du Pays Basque est, à partir de 2001, le canal de transmission des 2,6 Milliards de F qui seront investis dans le développement du Pays Basque par l’Europe, l’État, le Conseil général, les collectivités locales. Il y aura une gestion commune des déchets par un syndicat mixte à l’échelle de tout le territoire; la qualité de l’eau et la protection de l’environnement sont la priorité avec 40% du budget (1,03 milliard de F). C’est dire toute l’urgence des problèmes de pollution.
“Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme” 

Ce principe de Lavoisier s’applique à tous les déchets. La transformation naturelle ou le recyclage par la nature :
Le sel, l’eau, le soleil, la terre, l’air jouent un rôle purificateur. À ce titre la mer est la plus grande station d’épuration de la planète. Une cellule est biodégradable lorsqu’elle est détruite dans les 24 heures. Jusqu’à la récente mise en marché des produits ménagers, la vaisselle se faisait à l’eau chaude et les eaux de vaisselle servaient de base pour l’alimentation des bêtes. Les conditionnements actuels (tétrabrique, produits cuisinés sous emballages, plastiques etc.) n’existaient pas, il y a 40 ans.

Les Processus de transformation ont pris le relais

Pour résoudre le problème des eaux usées, on réalise une transformation biologique des eaux, une épuration dans les stations.
La filière physico-chimique : il s’agit de détruire les molécules chimiques toxiques contenues dans les polluants à l’aide d’opérations chimiques car la nature n’est pas apte à les assimiler. À titre d’exemple, des aides ont été accordées par le Conseil général pour le recyclage du lisier au lieu de le reverser à l’Adour.
Enfin, la valorisation des déchets, source de richesse et d’emploi. L’incinération a pour premier but d’éviter l’entassement dans les déchetteries. La destruction des matières organiques, végétales, hydrocarbures par le feu a également l’avantage de fournir une énergie thermique. Une ville comme Plaisir, dans le 78, assure le chauffage urbain à partir de ses déchets.
Le recyclage suite au tri sélectif génère une richesse économique. Avec les matières organiques comme l’herbe, feuillages… on fait du compost, de l’engrais naturel. Les carcasses de voitures, les ferrailles se transforment
en billettes d’acier et fournissent la matière première de l’industrie métallurgique
(cf. UCIN, Tarnos).
Les plastiques et tous les dérivés des hydrocarbures sont utilisés pour fabriquer
des vêtements polystyrène, des emballages… Les déchets sont ainsi une source de richesse et d’emploi.
Par exemple, la société Maggy de Ciboure réalise un chiffre d’affaire annuel
important et génère 15 emplois en faisant de la nourriture pour chiens et
chats à partir des 15.000 T de coproduits de poissons (arêtes, têtes…) non utilisés pour la consommation humaine.
Ces travaux dégagent en phase finale des “déchets ultimes” qui ne peuvent plus
être valorisés. En l’an 2002 (loi du 13 Juillet 1992), les décharges traditionnelles devront fermer et uniquement les déchets ultimes pourront être admis dans les “Centres d’Enfouissement Technique”. À l’avenir, les orientations viendraient de l’Eco citoyenneté basée sur le droit des générations futures, “nous n’héritons pas de nos parents nous empruntons à nos enfants” et du “développement durable ou soutenable” et responsable.

Suite


Droits d'auteurs
Sommaire
Pêche  Marine marchande  Voile Produits de la Mer  Dossiers techniques Archives  Livres maritimes  Petites annonces    Histoires courtes  Recettes de cuisine  Artistes  Liens maritimes