Des phénomènes inquiétants similaires sont observés sur toutes les mers : que faire, comment agir? La prise de conscience de la pollution de la terre est de plus en plus importante car l’opinion publique est vigilante; celle de la pollution de la mer n’est encore qu’en lente germination car, comme l’a dit Mme Tabarly lors de l’hommage à son défunt mari, la majorité des hommes et des institutions tournent le dos à la mer.
Au niveau international, on assiste à un déferlement de lois depuis 1970 :
Plus de 900 traités bilatéraux, plus de 300 lois en matière d’environnement. La Conférence de Stockholm en 1972 introduit le principe “pollueur payeur”. Signe d’une conscience planétaire, suite au rapport Pearson, l’ONU adopte en 1970 une décision importante : les pays riches s’engagent à verser 0,7% de leur PNB au profit du tiers-monde. En réalité, en 2000 la France ne verse plus que 0,35%, les USA 0,1%, les seuls pays qui continuent à respecter leurs engagements sont les pays scandinaves. Cela révèle deux choses contradictoires: le désir d’un équilibre géopolitique, le souci de répondre aux besoins de l’humanité et en même temps la difficulté d’appliquer les réglementations, le chacun pour soi. En matière d’environnement on trouvera le
même scénario.

Une conférence internationale a marqué l’histoire : le “Sommet” de RIO en 1992,
en présence de 110 chefs d’État, 10.000 journalistes, 40.000 participants, 600
Forum d’ONG. Il a été appelé “Sommet de la Terre” et ratifié par l’Union
Européenne. Les États s’engagent à respecter la diversité des espèces animales à terre et en mer et à protéger la ressource. RIO introduit le
droit au développement durable en harmonie avec la nature. “l’Ecodéveloppement” est une nouvelle forme de solidarité entre les peuples.
Les dernières Conférences de Seattle (2000) sur le commerce international
et de Kyoto sur l’effet de serre, ont mis en évidence l’énorme écart entre ceux qui agissent pour un respect de la planète et ceux qui sont animés uniquement par la rentabilité économique.
Le réchauffement de la planète par l’effet de serre provoque actuellement la fonte anormale des glaces du Pôle Nord et risque de modifier le climat de la terre, notamment le “Gulf Stream”. Avant le “Sommet du changement climatique” juillet 2001, les USA et le Japon refusent de modifier leur comportement.

La Convention internationale MARPOL 73/78
Cette convetion donne les directives internationales maritimes en matière de sécurité et pollution. Quatre principes guident l’esprit des lois en vigueur : le “pollueur-payeur”, le principe de “prévention”, celui de “précaution”, le droit à l’information en matière d’environnement.
À la suite du naufrage du EXXON VALDEZ le 24 mars 1989 en Alaska, 42.000 Tonnes de pétrole brut ayant contaminé 500 Km de littoral, les États Unis ont mis en place, un an après, l’OPA, Oil Polution Act : tout pétrolier qui ne respecte pas les normes de construction et de sécurité ne rentre pas dans les ports américains. L’Europe, une par sa monnaie mais multiple politiquement, n’arrive pas à s’appliquer les mêmes normes malgré les naufrages pétroliers à répétition. Une directive Européenne devrait être adoptée : double coque pour les pétroliers.
Suite

Droits d'auteurs
Sommaire
Pêche  Marine marchande  Voile Produits de la Mer  Dossiers techniques Archives  Livres maritimes  Petites annonces    Histoires courtes  Recettes de cuisine  Artistes  Liens maritimes